mardi 8 mai 2012

Chronique BD du mercredi: Walking Dead

Quand on pense s'y connaître en BD, il faut toucher à un peu de tout. Walking Dead, juste le titre me laissait froid. Ce n'est pas mon genre! Mais bon, vu le succès, une saison dvd tirée avec seulement le premier tome, les membres du club BD en parlent... De plus, je l'avoue, rencontrer en personne Charlie Adlard m'a convaincu. Je n'étais pas en position de demander une dédicace (lire je n'avais pas le goût d'attendre 3 heures!) Mais après avoir bien placoté avec Jérôme D'aviau qui m'a fait une splendide dédicace, le voisin de table c'est cet Anglais dans la ville la plus francophone du Québec. Il est bien sympathique en plus d'avoir une gueule de gagnant. Bref, j'ai lu les deux premiers tomes.
En partant, côté dessin, c'est juste correct. D'ailleurs, de voir ces fans comblés avec des dessins aussi moyens me faisait rire une peu. Il joue bien avec les zones noires, les décors figuratifs sont bons et ses cadrages et sa narration sont efficaces mais ses personnages manquent de finesse. Il m'arrive même de les confondre.
La force de cette BD, c'est l'ambiance. Bien que les personnages principaux soient à l'extérieur dans un champs ou une forêt, on vit dans huis clos très serré. On sent le stress qui guète, la fatigue et le désespoir est palpable dans les phylactères. Ce qu'il faut préciser, c'est que contrairement au genre habituel, festival d'hémoglobine semi-ridicule, ici l'emphase est mis sur les relations des gens encore vivant qui sont entourés de mort vivant. La question est poussé à fond. Peut-on s'aimer dans cette situation, peut-on faire confiance. Peut-on relaxer un peu sachant tous nos proches peut-être morts? Donc cette approche très humaniste et bien crédible donne le ton à Walking Dead qui enchante avec des titres comme Passé décomposé et Cette vie derrière nous.
Une série touchante où le mode de vie fait en sorte que les personnages, aussi importants soient-ils, meurent et où ceux qui restent se demandent si être en vie est vraiment une chance. C'est pas ce qu'on pourrait appeler une lecture joyeuse du printemps, mes nuits en ont été imprégné, mais j'ai demandé les tomes 3 et 4 pour le prochain souper de BD entre amis. Donc!
C'est mercredi espèces de chanceux! Les suggestions de lecture foisonnent chez Mango! Allez faire un tour!
Yanneck en parle aussi.

22 commentaires:

  1. C'est fou comme je me force à résister à l'incompréhensible attraction que cette série fait naître en moi : je le sais que je vais faire des cauchemars terribles si jamais j'y plonge!!! Mais Yaneck et toi en parlez si bien!!! Grrrr!!!!!
    P.S.: Mon second billet sur le Festival BD de Québec est en ligne!! J'y parle de toi (encore!?!)!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non, la bd met à distance, tu ne feras pas de cauchemars... Promis!

      Supprimer
    2. Désolé, on en fait mais ce n'est pas si grave ha ha ha

      Supprimer
  2. Ayant aimé le premier tome, il ne faut pas que j'oublie de lire la suite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Essaye toi Mango, en même temps, avec le premier tu sais de quoi il en retourne.

      Supprimer
  3. Ce tome 2 rend la série encore plus addictive. Un must !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'Accord, j'ai hâte de voir la suite!

      Supprimer
  4. Je suis fan de cette série et donc pas tout à fait objective sans doute! Pour les illustrations patiente encore un peu, l'illustrateur change ensuite!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'Ai hâte de voir en effet. En même temps ce type de dessin ajoute un côté glauque.

      Supprimer
  5. Et quelle chance d'avoir pu croiser Adlard...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans blague, il est joli, souriant, il semble tripper de ce qu'il lui arrive. On dirait une chanteur de rock, un vedette, mais pas tête enflée, il rit, il s'intéresse aux fans. Un vrai quoi!

      Supprimer
  6. J'ai été la première étonnée d'aimer à ce point cette série ! Comme quoi, on se laisse vraiment embarquer par cette ambiance !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Idem pour moi! Mais quelle ambiance lourde!

      Supprimer
  7. Je trouve les tomes suivants très répétitifs, c'est un peu décevant. j'attends d'avoir bien avancé pour me forger une opinion définitive.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vois Sara, j'avais peur de ça un peu. Mine de rien, on cherche une place, certains meurent, on se sauve, il y a des chicanes.... 15 tomes!

      Supprimer
  8. Cher PG, une anecdote pour Toi: J'ai effectivement rêver à Walking dead, une impression d'être prisonnier, entouré par des Zombies, où les miens mourraient et c'est à ce moment qu'Henri qui était couché avec nous à cause d'un vilain rhume m'a mis les deux mains au visage! HAAAAAAAAAAAAAARG. Pauvre ti-loup, j'ai du le consoler un peu....
    Mais l'histoire est prenante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pauvre petit choupinet!!! Que je te pogne, toé, faire peur à mon Henri!!! ;-)

      Supprimer
    2. Il est resté bête un peu de ma réaction, mais plus de PEUR que de mal... Il a juste été plus collé en dédomagement.

      Supprimer
  9. Je ne suis pas très loin de tes impressions, avec à la fois cette distance face au phénomène Walking dead qui ne me rend pas si fébrile, et cette curiosité de l'intrigue malgré tout. J'ai avancé jusqu'au tome 6 (ooh celui-là tu vas l'aimer, j'en suis sûre gnirkgnirk!).

    RépondreSupprimer
  10. Je pars justement prendre ma marche chez celui et celle qui me fournissent en walking dead, je prends le 3 et le 4 mais ils ont jusqu'à 10 je crois. Ça viendra!
    Bienvenue pour ta première chez nous Girl from earth. C'est drôle parce que ton commentaire est près de la date et ça fait earth 9!

    RépondreSupprimer
  11. Je rejoins Sara sur l'aspect répétitif. J'ai lu au moins les 10 premiers tomes (je ne sais plus exactement auquel je suis arrêtée) et les procédés ne prennent plus par surprise, et Kirkman ressasse beaucoup. J'ai failli même lâcher l'affaire à un moment, puis le niveau a remonté. Je continue, mais ce n'est pas dans ma liste des priorités.

    RépondreSupprimer
  12. Je ne connais que de nom et je t'avoue que si tu n'en avais pas parlé je ne me serai même pas retournée dessus (Le titre est pour moi aussi un peu rédhibitoire) mais là je vais commencer par les feuilleter (j'ai cru les apercevoir à la bibliothèque !) et voir si j'accroche.

    RépondreSupprimer

merci de me laisser un commentaire, ça me motive à continuer.